Seconde hypothèse dans mon exploration du modèle Plantain :

couper une taille au-dessus dans un jersey sans élasthane.

plantain III

Ou plus exactement, carure, emmanchure et tête de manche en taille 40, raccrochées sur le 38 à partir de la ligne de taille indiquée sur le patron.

plantain III-1

Verdict quant à la taille, puisque c'était mon problème de départ :

Je trouve que la couture d'épaule et la tête de manche se posent mieux ainsi.

plantain III-3

Couture de fermeture du col dans l'alignement de la couture d'épaule droite, encolure dos nickel. Sur ce point la technique de Marie Poisson me plait toujours autant !

plantain III-2

Autre finition proposée dans le livre de Marie Poisson : poser un biais à l'intérieur de l'encolure dos. A l'extérieur je trouve que cette façon de surpiquer rend pas mal. Mais à l'intérieur je n'ai pas su m'en débrouiller proprement.

plantain III-8

Au moment d'appliquer la première coudière j'ai décidé de mettre un papier de soie sous la manche (donc le papier en contact avec les griffes d'entrainement). Je me suis représenté que cela allait rigidifier l'ensemble. Quelle C .....!! Expérience interrompue à la moitié de la pièce (quand même)...  Au bout d'un moment le tissu faisait du surplace ou presque et ce joli point ne ressemblait plus à rien. Mais quel bazar à découdre ... expérience à retenir absolument...

plantain III-6  plantain III-7

Pièces préalablement collées avec une colle en bombe qui disparait au lavage, ce qui permet d'éviter les épingles et les décalages imprévus.

plantain III-9

Le tout assemblé à la surjeteuse. Surpiqûres à l'aiguille double de la MàC.

plantain III-5

Tissus du stoffenspektakel.

plantain III-4

Bilan de ce troisième épisode : expérience satisafaisante !